Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

Fiscalité et Lutte Contre la Pauvreté

Le Gouvernement Camerounais doit mobiliser des fonds importants pour réaliser des projets de sociaux dans des secteurs comme l’Education et la Santé, afin d’assurer une meilleur éducation et une meilleur couverture sanitaire aux populations. Le souci premier est d’amener les écoles et les centres de santé là où sont les populations. L’Etat Camerounais use donc de mesures fiscales afin de trouver les fonds dont il a besoin pour réduire cette pauvreté d’un autre genre.

Un tout autre aspect de la pauvreté réside dans le fait que la majorité des camerounais dispose de moins d’un dollar par jour pour se nourrir. L’inflation ambiante qui a résulté du vent de protestation contre la vie chère n’est pas pour arranger les choses. Sur ce plan aussi, et sous l’impulsion du Chef de l’Etat, le Gouvernement Camerounais doit se donner des moyens efficaces pour améliorer le quotidien du camerounais moyen. Parmi les mesures et les dispositions prises pour luter contre la pauvreté, citons :

  • La défiscalisation de certaines denrées à l’importation ;
  • L’exonération de taxes sur les produits de première nécessité ;
  • La mise en place de mécanismes de financement des projets des jeunes camerounais à travers le Ministère de le Jeunesse et d’autres organismes ;
  • La réactivation du contrôle des prix des produits de consommation courante par le Ministère du Commerce (…), à l’effet de minimiser la pression fiscale sur les individus et les ménages.

D’autres mesures incitatives ont été prises pour améliorer le climat des affaires dans le sens de l’allègement des procédures afin de facilité l’implantation d’entreprises étrangères qui aideraient par conséquent à diminuer le taux de chaumage des jeunes au Cameroun. Toutefois, nous voulons déplorer les fait que l’application de ce train de mesures est gangréné par des individus sans scrupule tant du côté des milieux du commerce que de celui des agents de l’Etat chargés de leur mise en application.

1
Average: 1 (1 vote)
Your rating: None