Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

Parler de violence sexuelle

La violence sexuelle contre les enfants est tristement fréquente. Parfois les enfants ne comprennent pas ce qui leur arrive, ou ont peur d’en parler, mais vous ne devriez pas ignorer les signes qui pourraient vous faire croire que votre enfant est abusé sexuellement.

Vous pouvez protéger votre enfant en lui en parlant ouvertement, dans un langage qui lui est familier, de la violence sexuelle. Vous pouvez lui expliquer que ses parrties génitales lui appartiennent, et que personne ne devrait leur toucher sans sa permission. Vous pouvez lui dire que maman ou papa, ou encore qu’un médecin ou une infirmière, pourrait devoir les toucher pour les mettoyer ou les vérifier, mais qu’il peut tout de même dire que cela le rend inconfortable. Apprenez à votre enfant à dire « Non! » à voix très haute si quelqu’un tente de toucher ses parties intimes sans permission. Finalement, assurez-vous que votre enfant est à l’aise de vous parler à propos de tout sujet, et qu’il sait qu’il peut vous faire confiance.

Les agresseurs sexuels peuvent être des étrangers, mais ils sont plus souvent des « amis » et des membres de la famille. Lorsque des membres de la famille commettent des agressions sexuelles, cela est appelé inceste.
 
La violence sexuelle comprend:
  • Frotter, toucher ou embrasser les parties génitales d’un enfant.
  • Amener un enfant à toucher les parties génitales d’une autre personne.
  • Avoir des relations sexuelles avec un enfant.
  • Montrer de la pornographie à un enfant (comme des « magazines pour adultes » ou des films).
  • Un adulte qui montre ses parties génitales à un enfant.
  • Forcer un enfant à se déshabiller.
  • Forcer une enfant à voir des relations sexuelles avec une personne.
  • Faire poser ou jouer un enfant pour des photos ou des vidéos à caractère sexuel. 
  • Raconter à un enfant des histoires salaces.

Les enfants ayant survécu à des actes de violence sexuelle devrait obtenir un traitement auprès d’un conseiller psychologique.

0
No votes yet
Your rating: None