Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

Le mil

La hauteur de la plante varie entre 1 et 3 m. Dans les zones humides, les plantes peuvent même atteindre 4 m de hauteur. Le système racinaire est concentré dans les trente premiers centimètres du sol, mais certaines racines peuvent descendre jusqu'à trois mètres de profondeur. Les feuilles ont une longueur variant de 20 à 100 cm pour une largeur variant entre 5 et 50 mm. La longueur de l'épi (ou chandelle) varie de 10 cm à plus de 100 cm.

Presque toute la production de grain est destinée à l'alimentation humaine. Le mil est décortiqué et réduit en farine ou semoule, consommée sous forme de bouillie, pâte, boule ou couscous. Des unités de transformation apparaissent autour des grands centres urbains, grâce à une amélioration des techniques de transformation : épierreur poly-céréales pour nettoyer les grains avant la transformation.

La culture du mil
Le Mil est cultivé dans des régions où la pluviométrie annuelle varie entre 150 et 750 mm.

Le mil est généralement cultivé en association avec d'autres céréales comme le sorgho et le maïs ou avec des légumineuses comme l'arachide et le niébé. Avec des graines très petites, le mil exige une bonne préparation du lit de semences. Le mil est cultivé sur des sols légers contenant plus de 65 % de sable, donc faciles à travailler.

La plante pousse surtout dans les zones tropicales sèches ou tempérées où la pluviométrie varie entre 200 et 800 mm répartie sur 3 à 6 mois. La culture est généralement pratiquée sans irrigation ni apport d'engrais chimiques, sur des sols légers, bien drainés et pauvres en matière organique. Dans ces conditions de culture extensive, les rendements sont bas (moins de 1 tonne/ha).

Le mil est une culture alimentaire très importante. Il existe une multitude de plats à base de mil (couscous, bouillie, beignets, etc.). Les grains et les tiges de cette céréale sont aussi utilisés pour l'alimentation animale. Après la récolte, les tiges sont utilisées pour confectionner des cases, des greniers et des clôtures.

Dans les systèmes de culture, le mil est généralement en association avec d'autres céréales comme le sorgho et le maïs ou avec des légumineuses comme l'arachide et le niébé. Dans le grand nord du pays, régions sahéliennes, l'association mil-niébé ou sorgho-niébé est prédominante.

Le mil est sensible au mildiou ou lèpre du mil ou encore maladie de l'épi vert, provoqué par Sclerospora graminicola, est présent dans toutes les zones millicoles et le Striga hermontica.

Le mil est récolté essentiellement à la main. Les épis sont coupés et séchés au soleil avant d'être engrangés dans des greniers construits avec les résidus de culture ou de l'argile. Le mil est généralement stocké sous forme d'épi. Cette pratique permet de réduire les pertes liées au stockage.

 

0
No votes yet
Your rating: None