Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

  • L’hévéa

L’hévéa

Le caoutchouc naturel est, de nos jours, utilisé pour la fabrication des pneumatiques (les trois quarts des utilisations), de certaines pièces d'amortissement, d'articles confectionnés, de fils élastiques, de tapis, de courroies transporteuses de chantier, de semelles, de produits de protection chirurgicaux etc. Les sous-produits de l'hévéaculture sont constitués des graines dont on peut extraire une huile de valeur industrielle et un tourteau pouvant servir à l'alimentation du bétail.

Lorsque les arbres ne sont plus productifs, le bois est utilisé soit comme bois de feu, soit pour la fabrication de pâte à papier ou de meubles ainsi que pour la marqueterie. L'hévéa est également une essence de reforestation.

Le caoutchouc synthétique provient essentiellement du gaz naturel et des sous-produits pétroliers. Caoutchoucs naturel et synthétique sont deux matières complémentaires.

La plante
En forêt tropicale, l'hévéa est très dispersé et en compétition avec les autres arbres. Sa couronne se trouve dans l'étage supérieur à 20-30 m du sol et son tronc est élancé. C'est une essence de lumière pouvant vivre cent ans. Son bois est homogène, tendre et cassant. Le système racinaire est à la fois pivotant et traçant. Le système traçant se développe à partir de dix à quinze racines latérales, issues du pivot au-dessous du collet. A partir de ces racines latérales, qui peuvent atteindre 10 m et plus, un chevelu très abondant se développe dans les couches superficielles du sol : 30 à 60 % des radicelles se trouvent entre 0 et 7,5 cm.

Leur durée de vie économique est limitée à trente cinq ou quarante ans. La mise en exploitation des arbres commence cinq à sept ans après leur mise en place. Leur hauteur ne dépasse guère 15 à 20 m.

Une température annuelle moyenne de 25°C est optimum pour l'hévéa, avec des minima supérieurs à 15°C. L'effet de l'altitude sur la croissance de l'hévéa semble lié à l'abaissement de la température. La hauteur d'eau recommandée varie de 1500 mm à 3000 mm par an.

Il est recommandé de planter en courbes de niveau lorsque la pente excède 4-5 %. Enfin l'hévéa est acidophile : la zone de pH optimale se trouve entre 4,5 et 5,5.

La culture de l'hévéa
L'hévéaculture repose sur deux grands types de systèmes de culture :

  • La monoculture stricte, qui peut comporter, pendant la période d'immaturité de l'hévéa, soit la mise en place d'une plante de couverture, soit une culture intercalaire dans l'interligne ;
  • Les systèmes de type agroforestier qui peuvent être extensifs (jungle rubber d'Indonésie par exemple), ou intensifs s'il y a utilisation de clones par exemple.

D'autres systèmes de culture fondés sur la valorisation de l'interligne par des associations de cultures permanentes sont à l'étude mais restent encore à développer à grande échelle.

L’hévéa est sensible à la maladie des racines - Rigidoporus lignosus (Fomes lignosus = Leptoporus lignosus = Fomes), la maladie de l'écorce - Phytophthora palmivora ("maladie des raies noires"), les maladies des branches (Corticium salmonicolor et Botryodiplodia theobromae) et les maladies des feuilles

La récolte du latex s'opère par saignée. Celle-ci consiste à pratiquer une encoche dans l'écorce formant une spirale orientée de haut en bas et de la gauche vers la droite. L'encoche est ouverte à 1,20 m, inclinée de 30 à 35° par rapport à l'horizontale. Les systèmes d'exploitation sont plus ou moins intensifs et dépendent de la longueur de l'encoche (spirale entière, demi-spirale, quart de spirale) et de la fréquence de saignée (saignée du même arbre tous les deux, trois ou quatre jours).

3
Average: 3 (1 vote)
Your rating: None