Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

Les rotins

Plantes fibreuses utilisées traditionnellement pour la fabrication de nattes, tapis, paniers, artisanat, cordage, les rotins se trouvent à l'état sauvage en Indonésie, en Malaisie et aux Philippines. Ils ont été diffusés dans les zones les plus sèches de l'Asie du Sud Est et introduits récemment en Chine et dans quelques pays du Pacifique sud pour des essais. Les espèces exploitées appartiennent au genre Calamus (C. ceasius notamment).

Ce sont des palmiers lianescents, au tronc mince, plus ou moins épineux, de faible diamètre (inférieur à quelques centimètres), flexible, dont les tiges peuvent atteindre plusieurs dizaines de mètres. Les feuilles, longues de 60 à 80 cm, sont souvent terminées par un fouet épineux servant à l'accrochage de la liane sur son support. La plupart des rotins sont dioïques. Les inflorescences de quelques centimètres à quelques mètres portent un nombre important de fleurs voyantes et de fruits arrondis, en général de petite taille (1 mm à 4 cm de diamètre) et couverts de squames brillantes de couleur rouge-brun.

Nécessitant beaucoup d'eau, Calamus caesius se trouve dans les plaines alluviales plates, surtout sur des bourrelets de berge saisonnièrement inondés ou dans des forêts marécageuses, mais il ne se développe pas dans les marais permanents. Le rotin nécessite un équilibre entre la lumière nécessaire à la photosynthèse et l'ombre. Le rapport idéal ombrage/éclairement varie selon les espèces. Le rotin a besoin d'une végétation arborée haute, qui lui sert de tuteur et fournit l'ombre. Il est cultivé dans les anciennes plantations d'hévéas ou de fruitiers. Les graines sont semées à 1 cm de profondeur, sur un lit de semence sablo-argileux ou argileux recouvert de 2 cm de sciure pour garder l'humidité et régulièrement arrosé. Quand les pousses atteignent 4 à 5 cm, elles sont repiquées dans des sachets de polyéthylène. Les plants sont prêts à être plantés en plein champ lorsqu'ils atteignent 40 à 50 cm de hauteur. Dans la pépinière, les maladies sont rares si l'hygiène est stricte.

La croissance d'une canne est de 2,5 m par an. La sélection des cannes mûres commence la 8ème année. Elles sont coupées 30 cm au-dessus de la base, puis tirées au sol et nettoyées de leur gaine par torsion et frottement autour d'un tronc d'arbre. Elles sont ensuite coupées en morceaux de 6 m, liés en paquets de cent. Pour une population de 500 plants par hectare, le rendement moyen est de 1,5 à 3 t/ha. Une tonne correspond à 36 000 m de canne sèche.

Après la récolte, les cannes sont lavées et les gaines restantes éliminées. Le séchage et la fumigation au sulfure préviennent les attaques de ravageurs. Les cannes doivent être rapidement traitées après la récolte pour maintenir leur qualité.

0
No votes yet
Your rating: None