Skip to Secondary Navigation Skip to Main Content

Current Domain

CamerounChanger

Languages

Dans cette section

Le tabac

La feuille contient des alcaloïdes dont principalement la nicotine, excitant des systèmes cardiovasculaire et nerveux central. Le tabac à fumer est, de loin, le plus important. La feuille séchée sert pour les cigarettes (90 à 95 %), le tabac pour pipe (1 à 2 %) et les cigares (2 à 3 %). Le tabac à mâcher ou à priser est consommé, entre autres, dans les lieux où il est interdit de fumer pour des raisons de sécurité (mines, bateaux, chantiers). Enfin des décoctions de tabac peuvent être utilisées comme insecticide.

Le tabac : la plante
C'est une espèce annuelle, à tige unique, droite, de hauteur variable selon les variétés. Les feuilles sont simples, sessiles et alternes. Le limbe est entier et les nervures sont apparentes. Les feuilles sont souvent couvertes de poils qui sécrètent des gommes et des résines. La dimension des feuilles varie de 40 à 80 cm de long sur 20 à 45 cm de large. Les plus grandes feuilles se situent à la base du plant et les plus petites au sommet. Les fleurs hermaphrodites sont de couleur rose, blanche ou jaunâtre. De nombreuses variétés sélectionnées ne produisent plus de pollen. Le fruit est une capsule ovoïde qui contient jusqu'à 3 000 graines dont le diamètre est inférieur à 1 mm. On compte de 4 000 à 13 000 graines par gramme et un pied de tabac peut produire de 10 à 20 g de graines.

Le pied de tabac émet dans des conditions normales de vingt à vingt huit feuilles avant l'apparition du bouton floral. Si un froid et une diminution de l'éclairement interviennent pendant une dizaine de jours, alors l'apex risque de se transformer précocement en bouton floral au stade treize ou dix huit feuilles.

La nicotine est synthétisée dans les racines, puis transportée dans les feuilles (principalement dans les extrémités du limbe). Une partie de la nicotine disparaît au cours du séchage. Les caractéristiques physiques et chimiques de la feuille varient en fonction de son niveau d'insertion sur la tige et ce gradient est accentué par l'écimage. La récolte est donc divisée en groupes de feuilles de même étage foliaire, utilisés par les industriels de façon spécifique.

Le tabac se développe dans de nombreux milieux entre 60° Nord et 40° Sud. Il préfère les sols profonds, francs ou légers, bien pourvus en matière organique et qui se réchauffent facilement, de pH acide (< 6). La température agît sur la durée du cycle végétatif. Le tabac n'aime pas les températures inférieures à 13°C. L'humidité de l'air favorise la production de feuilles fines et dépourvues de gommes tandis que sous un climat sec, les tabacs sont gommeux, corsés, aromatiques et ont des feuilles étroites et épaisses.

La culture du tabac
La durée de végétation sur le champ varie considérablement selon les variétés (50 à 150 jours). On la divise en quatre phases :

  • Phase de germination épigée. La levée a lieu huit à dix jours après le semis (douze à quinze jours en période froide) ;
  • Phase de croissance : les cotylédons verdissent et s'élargissent en forme de feuilles. Le stade trois à quatre feuilles est atteint après 20 à 30 jours, le stade six à sept feuilles après 50 à 90 jours (10 à 12 cm de hauteur). Les plants peuvent alors être repiqués. Pendant le mois qui suit la transplantation, la croissance est ralentie ;
  • Phase de floraison : l'inflorescence apparaît après 130 à 170 jours ;
  • Phase de maturation : les feuilles jaunissent de la base vers le haut. La maturation s'étale sur un mois.

La plantation et l'entretien
La capacité germinative des graines est maintenue par une conservation dans des lieux secs à l'abri de la lumière et des variations brusques de températures. Le semis direct n'est pas possible en raison de la petitesse des graines. Le semis se fait en pépinière à une densité de 0,15 à 0,18 g/m². Lorsque les températures sont basses, pour stocker les plants en début de saison de culture, on peut utiliser des mini-serres ou des films de polyéthylène. L'enrobage des graines en facilite le maniement, notamment l'utilisation de semoirs et de techniques de culture hors sol (semis flottants) par les gros producteurs.

Le séchage et la fermentation
Le séchage (curing) est une des principales opérations qui a lieu après la récolte. Il entraîne la révélation d'arômes spécifiques et de couleurs caractéristiques de chaque variété de tabac.

La fermentation concerne surtout le tabac brun. Elle permet d'assurer la conservation et d'améliorer les caractéristiques organoleptiques du tabac.

On distingue les tabacs blonds, doux, destinés principalement aux manufactures de cigarettes et les tabacs bruns plus forts et destinés à tous les usages. On peut affiner et définir cinq catégories principales qui tiennent compte du séchage, de la variété et de l'utilisation. 

0
No votes yet
Your rating: None

This is my first time i visit here. I found so many interesting stuff in your blog especially its discussion. From the tons of comments on your articles, I guess I am not the only one having all the enjoyment here! keep up the good work
language of lust ebook

»

Useful information. Fortunate me I discovered your web site by accident, and I am stunned why this accident didn’t came about in advance! I bookmarked it.
what should i do to get a girl to go out with me

»

I read a article under the same title some time ago, but this articles quality is much, much better. How you do this..
sauna thuis

»

I have been checking out a few of your stories and i can state pretty good stuff. I will definitely bookmark your blog
series online

»